Test : Kindle Paperwhite

La liseuse c’est un peu l’arme absolue du minimaliste !
Pouvoir ranger des centaines de bouquins dans une “tablette” de 6 pouces c’est vraiment l’idéal.

Il y a quelques années je ne lisais pas beaucoup mais j’avais entendu parler de ces appareils prisés par les passionnés de lecture.  J’avais pu tester le Kindle Voyage et j’avais trouvé ça formidable. Plus cher que le Paperwhite, il était néanmoins plus léger et avait des boutons tactiles très pratiques.

Quand j’ai décidé de m’acheter ma propre liseuse, le Voyage avait disparu du catalogue Amazon. Je me suis donc rabattu sur son petit frère, le Kindle Paperwhite !

 

Design

 

Ce Kindle mesure 16.9 centimètres de longueur 11,7 centimètres de largeur et moins d’un centimètre d’épaisseur. Côté poids, on est à 205 grammes (le poids d’un petit livre de poche).

On est en présence d’un bel objet avec de jolies finitions et un design épuré. J’ai choisi la version blanche, comme souvent pour mes objets high-tech.

J’étais déçu de ne pas retrouver les boutons tactiles du Kindle Voyage mais finalement la prise en main est parfaite et l’absence de ceux-ci n’est pas du tout gênante : mon pouce tombe parfaitement sur l’écran et me permet de tourner les pages facilement.

Le seul petit reproche que je peux lui faire, c’est la localisation du bouton arrêt tout en bas de l’appareil. Habitué au smartphone et tablette, il aurait été plus pratique de le placer en haut ou sur le côté.

Concernant l’écran, nous sommes en présence d’une technologie complètement différente de celle d’une tablette ou d’un smartphone. Sans le rétro-éclairage, c’est comme si vous lisiez un livre papier. Vous ne ressentirez pas de fatigue oculaire même après des heures de lecture et lire en plein soleil ne sera pas un obstacle.

Concernant l’autonomie, nous sommes sur une période de plusieurs semaines en fonction de l’utilisation du wifi et de la luminosité choisie.

 

Fonctionnalités

 

Dictionnaire / traducteur / Word wise

La meilleure fonctionnalité pour moi est le dictionnaire-traducteur intégré. Je lis quelques bouquins en anglais et si je bute sur la signification d’un mot, je n’ai qu’à le surligner pour qu’il me propose au choix une traduction ou sa signification.

Encore mieux, avec Word Wise vous pouvez afficher dans l’interligne une brève explication ou un synonyme des mots compliqués détectés par le logiciel. Plus besoin de devoir sélectionner chaque mot, tout est affiché directement sur la page. Cette fonctionnalité absolument géniale est réglable selon votre niveau de connaissance de la langue. C’est l’outil idéal pour vous perfectionner.

Outils de lecture

Je déteste les marques-pages. Je les perds, j’oublie de les mettre, je me dis “c’est bon, je suis page 123, je vais m’en souvenir” puis j’oublie le lendemain.
Le Kindle vous permet de reprendre votre lecture là où vous l’aviez laissée et le menu : “Aller à” vous permet de naviguer facilement entre les différentes parties du livre. D’autres fonctionnalités vous permettent de connaître le temps de lecture restant pour finir un chapitre et votre progression sous forme d’un pourcentage.

Rétro-éclairage

Pouvoir lire la nuit en cas d’insomnie sans déranger votre conjoint vous évitera bien des problèmes.
A l’aide d’un capteur, le Kindle Voyage adaptait automatiquement la luminosité de l’écran selon l’obscurité de la pièce mais je devais souvent le modifier à ma convenance. Son absence sur ce modèle ne me dérange donc pas.

Il est par contre à noter que le rétroéclairage est moins uniforme sur le Paperwhite : une fois la luminosité poussée au-delà de la moitié, on distingue un contour plus sombre qui délimite la partie rétroéclairée de l’écran.

Synchronisation wifi

Dès que vous achetez un e-book sur Amazon, vous pouvez le synchroniser sur votre Kindle en moins de 30 secondes grâce au wifi. Vous avez aussi la possibilité d’envoyer par e-mail un e-book acheté sur une autre plateforme vers votre adresse @kindle.com.

Le Kindle ne peut pas lire les livres numériques au format .epub.  Je vous conseille donc l’excellent logiciel gratuit Calibre si vous souhaitez convertir vos epub pour le Kindle et les envoyer sur celui-ci en quelques secondes !

 

Livre vs Liseuse !

 

Je préfère une liseuse à un livre papier ! Vous pouvez me balancer le dernier tome d’Harry Potter de 100 000 pages à la tête que je ne changerai pas d’avis.
Avec une liseuse, vous pouvez pratiquement faire tout ce que vous pouvez faire avec un livre et même plus :

  • Mettre des annotations
  • Surligner un passage
  • Traduire ou obtenir la définition d’un mot dans une langue étrangère
  • Partager un passage sur Facebook ou Twitter
  • Mouiller votre doigt pour tourner la page
  • Lester votre liseuse avec une haltère pour avoir mal au poignet quand vous lisez un gros bouquin avec une seule main

Mais je dois avouer que le livre a encore quelques avantages :

  • Vous ne pourrez pas prêter un e-book à un ami (enfin dans l’absolu c’est possible mais moins pratique voir illégal)
  • Le prix des e-book est parfois plus cher que le format poche. Ce qui est incompréhensible étant donné que l’éditeur économise sur le stockage et l’impression
  • A moins de choisir une liseuse waterproof, vous perdez moins d’argent en faisant tomber votre livre dans votre bain
  • Les liseuses ne peuvent pas reproduire les couleurs
  • Remplir votre bibliothèque de Kindle peut vous coûter cher

De nombreuses personnes aiment le toucher et l’odeur du papier : celles-ci pourront alors trouver une utilité au Kindle en déplacement ou en vacances.

 

 

Pourquoi un Kindle ?

Amazon n’est pas le seul sur le marché des liseuses. Son principale concurrent est la FNAC qui propose de très bons modèles avec sa gamme Kobo. J’ai personnellement choisi le Kindle car je suis plus familier à l’univers Amazon mais n’hésitez pas à jeter un œil chez la concurrence.

 

Pub ou sans pub ?

Le Kindle Paperwhite est proposé en 2 versions : avec pub et sans pub pour une différence de 10 euros.
Sachez que la publicité est affichée uniquement sur l’écran de veille quand le Kindle est éteint et sur un petit bandeau en bas de la page d’accueil.
Heureusement, elle ne propose que des annonces pour des livres et accessoires Kindle.
J’ai choisi cette version pour économiser sur le prix et je dois dire que ces annonces ne me dérangent pas vu qu’elles ne sont pas intrusives. Si un jour je souhaite m’en débarrasser, je peux aller sur mon espace client Amazon pour les désactiver moyennant les 10 euros préalablement économisés.

 

En conclusion

Le Kindle Voyage m’avait conquis, ce Paperwhite également. L’écosystème Amazon, les outils de lecture, la taille et le poids en font l’outil idéal pour le lecteur minimaliste !

 

Si vous souhaitez acheter le Kindle Paperwhite, il est actuellement en promotion à 99 euros (avec pub) ou 109 euros (sans pub). Si vous voulez économiser 20 euros, c’est le moment !  Cliquez-sur l’image.

Kindle Paperwhite

 

C’est un lien d’affiliation, si vous achetez le Kindle en passant par ce lien, vous ne paierez pas plus cher mais je percevrai une petite commission d’Amazon sur la vente. Si vous voulez encourager le blog n’hésitez pas !

Cet article n’est pas une publicité ou un partenariat mais un test d’un objet que j’ai acheté moi-même et que je vous recommande.

3 réactions sur “ Test : Kindle Paperwhite ”

  1. Sophie Réponse

    Merci pour les informations, j’hésite aussi avec la Kobo.
    A part l’univers Amazon, il y a-t-il d’autres points qui vous font préférer la Kindle ?
    Belle journée 🙂

    • Sébastien Auteur ArticleRéponse

      Bonjour Sophie !

      Je n’ai pas pu tester les Kobo mais la nouvelle Kobo Clara HD à 129 euros serait apparemment une bonne alternative au Kindle Paperwhite. L’autre point qui m’a fait choisir le Kindle c’est la promotion en cours 👌

  2. Ping Minimalisme et soldes, est-ce compatible ? - Menimalisme

Laisser un commentaire