Moins de possessions pour moins de stress

Vous partez en vacances quand soudain vous vous demandez si vous avez bien fermé la porte à clé. Vous imaginez le pire : un cambriolage.

Que va-t-il arriver à mon écran 4K ? Mes appareils photo ? Ma Playstation ? Ma Rolex ? Mon scooter ? Mon vélo ? Mes bijoux ? Ma collection de timbres ? Mes tablettes ?

 

Plus vous possédez, plus vous serez inquiet de perdre ce que vous avez

 

Avant de devenir minimaliste, j’étais inquiet pour mes affaires (et pour mes chats) lorsque je quittais longtemps mon appartement. Notamment pour le peu d’objets de valeur que je possédais, même si je ne les utilisais plus forcément. J’imaginais un cambriolage et tout l’argent que je perdrais à cause de ça. J’avais même fait des photos pour l’assurance au cas où. Pourtant je n’avais rien de vraiment précieux mais je ressentais ce stress de tout perdre, le stress d’être privé de quelque chose.

Dieu merci, ça ne m’est jamais arrivé mais après avoir opéré un tri dans mes affaires je me suis senti beaucoup plus léger. Évidemment, je serais déçu et en colère si elles venaient à disparaitre mais je pourrais me racheter le peu dont j’ai besoin beaucoup plus facilement. Et surtout, je n’ai plus cette étrange impression qu’une partie de moi disparaitrait avec mes objets.

Mais ce problème ne touche pas uniquement les gens fauchés qui ont peur de tout perdre. Il existe aujourd’hui de nombreux témoignages de “célébrités” ayant perdu leur fortune et il a l’air d’être très difficile de revenir à une vie simple après s’être vautré dans le luxe et l’excès. A moins que ça soit l’occasion de se recentrer sur ce qui compte vraiment ?

 

“I think everybody should get rich and famous and do everything they ever dreamed of so they can see that it’s not the answer.” Jim Carrey

 

J’irai dormir chez vous

 

Vous connaissez surement cette super émission où l’on suit les péripéties d’Antoine De Maximy aux quatre coins du globe ! Si vous avez fait attention, vous avez remarqué que dans la plupart des cas, ce sont les gens qui possèdent le moins qui lui ouvrent le plus facilement leur porte pour l’héberger et lui offrir le repas. Je suis toujours surpris de la facilité avec laquelle ils l’accueillent et font tout pour qu’il se sente bien.

Par contre quand il se balade du côté des villas de Los Angeles, c’est sécurité maximum et interdiction totale d’approcher quelqu’un ou quelque chose.

Le côté culturel et du pays dans lequel il se trouve joue forcément mais il est évident que quand on a rien à perdre, on est moins réticent à faire entrer chez soi une personne rencontrée 20 minutes plus tôt (et je ne parle pas d’un plan Tinder).

 

Trouver l’équilibre

 

Qu’on soit d’accord, je ne prône pas une vie d’ascète. Pourquoi se priver quand on a les revenus et qu’on peut se faire plaisir avec une belle montre ? Mais faire tourner sa vie autour de l’argent n’est à priori pas la bonne solution pour trouver le bonheur, même si on en a besoin pour être indépendant et en sécurité dans notre société actuelle.

Il faudra alors chercher l’équilibre entre nos possessions, nos envies et notre bonheur. J’en suis encore loin mais j’y travaille.

Laisser un commentaire